Print

Compte-rendu GT Eco-Gestion  06/09/2019

Version PDF

Université Paris 2 Panthéon Assas - Vendredi 6 septembre 2019

Thématique "sharing and Collaborative Consumption"

6 participant.e.s : Olimpia Courtin (Université Paris 2 Panthéon Assas), Fanny Domenec (Université Paris 2 Panthéon Assas), Marc Eline (Université Paris 2 Panthéon Assas), Catherine Resche (Université Paris 2 Panthéon Assas), Michel Van der Yeught (Aix-Marseille Université), Séverine Wozniak (Faculté d’Économie de Grenoble, Université Grenoble Alpes).

Excusé.e.s : Catherine Coron (Université Paris 2 Panthéon Assas), Pascal Cudicio (Université Paris 2 Panthéon Assas), Mathilde Gaillard (Université Paris Nanterre), Laurence Harris (Université Paris Nanterre), Jacqueline Percebois (Aix-Marseille Université), Inesa Sahakyan (Université Grenoble Alpes), Nathalie Vanfasse (Aix-Marseille Université)

1. Catherine Resche : Circular economy, Sharing Economy: A terminological perspective

Pour cette session du GT, Catherine Resche a travaillé sur le concept de circular economy et a mis en lumière les liens entre circular et sharing economy. Elle propose une approche du thème par la terminologie et analyse plusieurs termes liés à l’économie circulaire : cradle to cradle, recycle, refurbish, repair, reuse, recover, redesign, remanufacture, redistribute, reverse logistics. Même si cela peut paraître paradoxal, l’économie circulaire incite à l’innovation (reverse innovation / trickle-up innovation) : les entreprises doivent penser à des marchés nouveaux à qui il faut fournir des produits moins onéreux qui ensuite peuvent aussi être revendus. En lien avec l’économie du partage, elle introduit la notion de idling capacity : « the untapped social, economic and environmental value of underused assets ». Elle mène ensuite le même travail autour du terme sharing economy, et étudie les termes connexes : access economy, access-based consumption, collaborative economy, collaborative consumption, ecosystem economy, gift economy, gig economy, on-demand economy, peer economy, peer-to-peer economy, platform economy, rental economy.

 

Références

- « The circular economy : Moving from theory to practice », Mc Kinsey Center for Business and Environment, octobre 2016.
- Codagnone, C. & B. Martens. 2016. Scoping the sharing economy : Origins, Definitions, Impact and Regulatory Issues. Institute for Prospective Technological Studies Digital Economy Working Paper.

 2. Marc Eline : Nextdoor, the first private social network for neighborhoods

Marc Eline s’est, quant à lui, intéressé à l’entreprise « NextDoor », une société américaine qui se présente comme « the first private social network for neighborhoods ». Il s’agit d’un réseau de voisinage géré à partir d’une plateforme en ligne qui vise à promouvoir le partage et les échanges de services entre voisins. Les utilisateurs y accèdent grâce à une application gratuite. Nextdoor a été fondée à San Francisco en 2008 et cette société n’est pas cotée en bourse. Elle a bénéficié d’un financement très généreux, incluant une grande part de capital risque et sa valorisation s’élève à €2,1M. Marc présente la synthèse de deux articles qui décrivent les activités de Nextdoor, débutant par ses forces et les éléments clés : il s’agit d’une société créée par des spécialistes qui ont la maîtrise de la technologie utilisée et ont réussi à obtenir la confiance des utilisateurs en mettant en place un réseau qui ne permet pas l’anonymat et est cloisonné. La principale valeur à venir de Nextdoor repose sur son système d’accès à partir de données vérifiées et très ciblées géographiquement. Dès que le modèle a été opérationnel aux États-Unis, il a été déployé en Europe, et en 2018, 240 000 quartiers étaient connectés. Pour Nextdoor, le principal défi aujourd’hui est lié à sa capacité à transformer sa valeur théorique en monnaie sonnante et trébuchante, dans un contexte de faibles revenus publicitaires.

 

Références

- « Nexdoor launches the first private social network for neighborhoods : Successful pilot program proves value of bringing back a sense of community in the neighborhood », PR Newswire, 26 octobre 2011.
- « Nextdoor says it will make tens of millions in revenue this year », Fortune, 21 mai 2017.

 

3. Fanny Domenec : Post-capitalism, access-based consumption & the mesh

Pour sa présentation, Fanny Domenec est repartie des origines des notions de sharing economy et collaborative consumption en montrant qu’au-delà d’un changement de dénomination, il s’agit peut-être d’un changement de modèle. Ainsi, elle cite un sondage de 2016, conduit à Harvard University et portant sur les 18-29 ans qui semblent plébisciter l’idée de la nécessité de développer un modèle économique alternatif. Elle propose d’analyser avec les étudiants un texte qui s’intéresse à cette crise de confiance dans le modèle actuel et une vidéo qui reprend la notion de post-capitalism. En fait, le terme sharing economy a permis le genèse et l’usage de termes qui visent à promouvoir un accès à des biens et des services non ou peu utilisés (access-based consumption, « the mesh », disownership). Elle présente quatre catégories qui permettent de nuancer toutes ces dénominations :

- peer-to-peer vs. business-to-consumer
- profit vs. nonprofit
- access-based vs. exchange-based
- online (platform-based) vs. offline sharing (Cherry & Pidgeon 2018).

Peut-on en déduire que l’économie est devenue pour cela plus éthique et plus durable ? Certaines entreprises ont essayé de profiter de la tendance mais uniquement dans un but de faire encore plus de profits (sharewashing).

 

Références

- « A majority of millennials now reject capitalism, poll show », The Washington Post, 26 avril 2016.
- « American Capitalism Great Crisis », Time, 12 mai 2016.
- Bardhi, F. & G.M. Eckhardt. 2012. Access-based consumption : The case of car sharing. Journal of consumer research, 39(4), 881-898.
- Gansky, L. 2010. The mesh : Why the future of business is sharing. Penguin.
- Cherry, C.E. & N.F. Pidgeon. 2018. Is sharing the solution ? Exploring public acceptability of the sharing economy. Journal of cleaner production 195, 939-948.
- « Disownership is the new normal : the rise of the shared economy », VentureBeat, 3 avril 2013.
- « The sharing economy isn’t ‘collaborative consumption,’ it’s ‘disaster capitalism’ », LA Times, 5 juin 2014.
- « Year in a word : Gig Economy », The Financial Times, 29 décembre 2015.
- « What exactly is the sharing economy ? », World Economic Forum, 13 décembre 2017.

 

4. Séverine Wozniak : Sharing Economy : it’s a question of trust

Séverine Wozniak débute son intervention par le visionnage d’une courte vidéo intitulée « « An Animated Overview of the Sharing Economy », qui lui paraît adaptée pour une utilisation avec des étudiants de licence. Elle présente ensuite deux articles publiés sur le site The Conversation. Le premier s’intéresse au rôle clé de la confiance dans les échanges propres à la sharing economy, et à la question particulière du système d’évaluation entre utilisateurs. Le second article expose un point de vue critique et présente l’économie du partage comme une nouvelle forme de capitalisme. Cet article soulève également la question de la précarisation liée à ce type d’activité économique (gig economy).

Références

- « Why people trust sharing economy strangers more than their colleagues », The Conversation, 20 décembre 2016.
- « The ‘sharing economy’ simply dresses up our consumerist tendencies in a more palatable ideology », The Conversation, 27 janvier 2019.

5. Gouvernance du GT : élection de la nouvelle responsable

Le groupe procède à l’élection de sa nouvelle responsable pour une durée de cinq ans (jusqu’en septembre 2024). Séverine Wozniak rappelle les étapes de la procédure dans le cadre de gouvernance adopté par le GT : l’appel à candidatures lancé le 10 mai 2019 a été suivi de la réception d’une seule candidature, celle de Fanny Domenec (Université Paris 2 Panthéon Assas). A la suite de la présentation de cette candidature, et d’un échange avec les membres présents, elle est soumise à un vote à bulletins secrets et recueille l’unanimité des suffrages. Séverine remercie chaleureusement tous les membres du GT pour leur implication et la richesse de leurs contributions au fil de ses cinq années de mandat. Elle se joint aux membres présents pour féliciter Fanny pour son élection et la remercier pour son engagement pour le collectif.

La séance est levée à 16h.

Prochaine réunion du GT : le 19 mars 2020, à l’Université de Nantes, dans le cadre du prochain colloque du GERAS.

 

Séverine Wozniak, Faculté d’économie de Grenoble
Uni. Grenoble Alpes

 

 

 

 

 

 

 

Hits: 852